Madagascar, un voyage humanitaire, pour qui ? pourquoi ?

jeudi 7 janvier 2016
par  thierry

Le Lycée Edmont Michelet à Etriché (Maine-et-Loire) et le lycée EFAGRIR Franz-Stock à Mignières (Eure-et-Loir) ont organisé du 14 octobre au 13 Novembre 2015 un séjour professionnel humanitaire là-bas. Sept élèves du lycée d’Etriché sont en terminale Bac pro SAPAT et 7 élèves du Lycée d’Efagrir Franz-Stock sont en terminale Bac techno STAV. Ils ont été pris en charge par 2 accompagnatrices, tout au long du séjour : Mme Pringault et Mme Lecourt qui fut remplacée en milieu voyage par Mme Anis.
photo_02.jpg
Pendant 3 semaines, les élèves ont pu découvrir des structures professionnelles malgaches, principalement des ONG humanitaires. Les élèves étaient répartis par 2 ou plus dans 4 lieux de stage différents :
- Le centre « Bétania », de l’association « Les enfants d’Ankasine » qui regroupe une école primaire et un dispensaire à destination des enfants et de la population du quartier le plus pauvre de Tana le quartier 67ha nord.
- Le centre « CDA » (Conseil de Développement d’Andohapenaka) qui regroupe un collège, un centre de formation professionnelle et un dispensaire qui accueille, là encore, des enfants défavorisés.
- Le centre « Sentinelle » qui a pour mission l’aide éducative, financière et médicale des familles en condition d’extrême pauvreté.
- Une crèche à destination cette fois-ci de familles plus aisées de Tana.
photo_07.jpg
Dans les dispensaires, les activités des élèves étaient de prendre la température, prendre la tension, peser les gens et surtout les bébés, mettre de la pommade sur des mycoses, faire des petits pansements de base sur des plaies bénignes, observer des vaccinations, la prise de contraceptifs oraux pour les femmes, élaborer des compresses en coton, accueillir et orienter les patients, ainsi que suivre les médecins. Ils ont pu se rendre compte du manque de matériel médical dans les soins et de la présence de pathologies qui n’existent plus en France.
Dans l’école primaire de Bétania, les élèves ont pu élaborer et proposer quelques exercices de français et de mathématiques dans certaines classes, chanter des chansons avec les enfants, jouer avec eux à la récréation (ronde, foot avec une boite de conserve), participer à des coloriages. Ils ont aussi nettoyé la bibliothèque et couvert quelques livres. Ils ont aussi épluché des légumes, mis la table des enfants pour le repas du midi.
photo_18.jpg
Ils ont pu partager la joie de vivre des enfants qui sont très accueillants et pourtant si pauvres. Certains n’ont même pas de chaussures. Ils ont pu aussi s’apercevoir du rôle essentiel de cette école qui permet, non seulement, aux enfants d’apprendre des matières mais aussi d’avoir de bonnes règles d’hygiène et un repas le midi.
Au collège, les élèves ont pu faire des cours aux jeunes collégiens et ils se sont rendu compte que le niveau scolaire des enfants est plutôt bon, malgré des conditions d’enseignement bien différentes de France. Notamment, il y a plus de 60 élèves par classe, faute de financement des enseignants. Les équipements sont plutôt sommaires par rapport à ceux dont-ils disposent en France. Les élèves ont su organiser un magnifique projet. Ils ont appris aux enfants de toutes les classes un chant et une chorégraphie. A la fin de leur stage c’est tout le Lycée qui s’est mis à danser et à chanter dans une ambiance extraordinaire et chaleureuse.
photo_14-3.jpg
A « Sentinelle » les élèves ont suivi dans leur mission les assistants sociaux. Ils ont pu rencontrer des familles en grande détresse médicale et financière, des enfants en réinsertion scolaire et sociale et visiter la prison de Tana. Ils ont pu constater l’importance de cette ONG dans un pays où il n’y a aucune prise en charge sociale et les conditions particulièrement difficiles des prisons malgaches.
A la crèche les difficultés n’étaient pas associées à la pauvreté. Les élèves ont travaillé pour lutter contre leur timidité. Elles ont admirablement réussi ! La différence entre les pratiques françaises et malgaches a été enrichissante.
Les élèves de Bac techno STAV avaient déjà travaillé, en classe de première, sur l’extrême pauvreté présente à Madagascar. Mais la voir réellement, l’entendre, la sentir, la toucher fut une véritable leçon de vie. A cela s’oppose l’accueil chaleureux et joyeux des Malgaches dans un pays où la dépression n’existe pas malgré la dureté de la vie.
photo_39.jpg
Les élèves ont aussi pu découvrir les richesses de Madagascar lors des expéditions et visites les week-ends et durant la dernière semaine. Ils ont tout apprécié : les caméléons, la forêt tropicale, les lémuriens, les serpents, les insectes et araignées, la flore magnifique, les fabuleux paysages, sans oublier la fameuse gastronomie malgache !
Plus qu’un voyage, ce sont bien des valeurs humaines que les élèves sont allés chercher et qu’ils ont ramenées, je l’espère, à leur retour, avec la satisfaction d’avoir accompli une bonne action.
photo_37.jpg

Un grand BRAVO à tous !


Navigation

Articles de la rubrique